Devenir Wedding planner – financer sa formation

Depuis quelques années, Jules & moi forme les wedding planners de demain. Si comme beaucoup de futures consoeurs et confrères, vous vous posez la question des financements à votre disposition pour bénéficier des formations Jules & moi, nous avons réuni ici les principales informations à connaitre.

Le financement de la formation professionnelle peut s’avérer complexe car de nombreux organismes y contribuent.

En fonction de votre statut, vous pourrez faire appel aux formations financées par :

– Votre Conseil régional,
– Pôle emploi,
– Votre compte personnel de formation (CPF),
– Votre employeur,
– L’OPCA dont vous dépendez….

Il existe plus d’une dizaine de financements possibles.
Pourtant, clarifier vos droits est une étape cruciale dans la mise en œuvre de votre parcours de formation. Devenir wedding planner, c’est aussi être pragmatique et trouver des solutions…

Avant d’entamer les démarches, rapprochez-vous d’un conseiller Pôle emploi, mission locale (pour les moins de 26 ans) afin de faire le point sur votre situation et définir quel moyen de financement vous allez pouvoir mobiliser.

 

Vous êtes en recherche emploi

Vous avez plusieurs possibilités pour financer votre formation.

Les conseils régionaux, généraux et municipalités financent des formations mais pas sur sollicitation directe, il faut se rapprocher des conseillers Pôle emploi, Mission locale (pour les moins de 26 ans), Apec ou cap emploi (pour les travailleurs handicapés).

L’aide individuelle à la formation (AIF) permet de financer tout ou partie du coût d’une formation. Cette aide s’adresse aux demandeurs d’emplois suivi par Pôle emploi, dont la démarche de formation est cohérente avec un objectif de reprise d’emploi.

L’Action de formation préalable au recrutement (AFPR) s’adresse aux demandeurs d’emploi qui ont trouvé un emploi mais qui n’ont pas les compétences requises pour être recrutés. Le stagiaire n’a rien à débourser et peut continuer de percevoir son allocation Pôle emploi ou la mission locale.

Le compte personnel de formation (CPF).
Si vous avez un crédit d’heure de dif acquis et non utilisé suite à un précédent contrat, vous pouvez financer une action de formation. Il faut avoir quitté l’entreprise suite à une rupture (sauf faute lourde ou fin de contrat de travail ouvrant des droits à l’assurance chômage). Pour cela il faut obtenir un avis favorable auprès de Pôle emploi ainsi qu’auprès de l’OPCA auquel votre ancienne entreprise a cotisée. Toute personne d’au moins 16 ans en emploi ou en recherche d’emploi disposera d’un CPF. Il suit la personne dès 16 ans, pendant toute sa carrière même au chômage ou après un changement d’emploi. Il est crédité de 150 h par an sur 7 ans maximum.

Maintenez vos indemnisations de chômage : si vous percevez une indemnisation chômage, vous pouvez demander à la maintenir pendant votre temps de formation. Votre allocation sera alors une allocation de recherche d’emploi formation (AREF) et vous serez dispensé de recherche active d’emploi pendant la durée de la formation. Si vous êtes un demandeur d’emploi non indemnisé, certaine action de formation donne droit à la RFPE (rémunération de formation pôle emploi). En plus une aide à la mobilité peut vous être attribuée, elle permet de prendre en charge vos frais de repas de déplacement et/ou d’hébergement.

Vous pouvez également :

consulter les fiches techniques du site Midi-Pyrénées Formations Métiers
consulter le site du Carif-Oref
consulter le site duPôle emploi

 

Vous êtes salarié du privé ou public

Vous pouvez vous formez sur votre temps de travail ou en dehors de votre temps de travail.

Le CIF permet à toute personne qui travaille de suivre une formation d’un an à temps plein ou de 1200h à temps partiel.

Les conditions diffèrent selon votre profil.

Si vous êtes en CDI dans le privé, vous devez avoir travaillé au moins 24 mois dont une année dans l’entreprise actuelle.
Si vous êtes en CDD ou ancien titulaire de CDD, vous devez justifier de 24 mois d’activité salariée durant les 5 dernières années, dont 4 mois de CDD dans le privé au cours des 12 derniers mois.
Si vous avez moins de 26 ans, vous devez avoir travaillé 12 mois dans le privé durant les 5 dernières années dont 4 mois de CDD, contrat d’apprentissage ou contrat pro compris.La formation devra avoir lieu 12 mois après la fin du CDD, ou pendant la durée du CDD si l’employeur est d’accord.
L’employeur ne peut refuser votre départ en formation mais il peut le reporter dans certain cas. Pour bénéficier d’un cif vous devez transmettre une demande d’autorisation d’absence à votre employeur. Une fois l’autorisation d’absence reçue, il vous faut maintenant obtenir l’accord de financement par les organismes paritaires agréés par l’Etat. Pour cela vous devez vous adresser au Fongecif ou dans certains cas à l’Opacif auprès duquel votre entreprise cotise.

La formation hors temps de travail (FHTT) permet aux salariés en CDI dans le privé de plus d’un an d’ancienneté dans l’entreprise de suivre une formation de son choix, indépendamment du Plan de formation de l’entreprise. La formation a lieu en dehors du temps de travail. Contrairement au CIF aucune autorisation d’absence n’est demandée à l’employeur, celui-ci n’est donc pas au courant. Vous devez déposer un dossier de demande de prise en charge au Fongecif de votre région.

Le plan de formation de l’entreprise (PFE). Il permet aux organismes privés et publics de financer les frais de formation de leur salarié, en CDD ou CDI sans conditions d’ancienneté, et de les rémunérer. En général les entreprises planifient sur l’année leurs action de formation, mais si ce n’est pas le cas vous pouvez faire une demande de prise en charge de votre formation auprès de votre employeur en indiquant bien l’intérêt de cette formation pour votre travail.

Les périodes de professionnalisation, si vous êtes en CDI, CDD d’insertion ou CUI vous pouvez acquérir ou renforcer vos connaissances en obtenant une qualification, les frais de formation et la rémunération sont à la charge de l’employeur. Adressez-vous au service des ressources humaines de votre entreprise, avec toutes les informations nécessaires (contenu de la formation, organisme, durée, programme) et un devis de la formation.

Si vous travaillez dans la fonction publique d’état, territoriale ou hospitalière vous pouvez bénéficier d’une indemnité pendant 12 mois afin de suivre une formation professionnelle ou personnelle non proposée par l’administration à condition de justifier de 3 ans d’ancienneté.

Votre formation peut être prise en charge au titre du CPF (qui remplace le DIF), du CIF ou du Plan de Formation de votre entreprise.

Le CPF (Compte Personnel de Formation) :
Depuis le 2 janvier 2015, le CPF a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation). C’est un dispositif qui s’adresse aux salariés du privé, mais aussi aux personnes sans emploi (inscrites ou non à Pôle emploi ), ainsi qu’aux jeunes sortis du système scolaire obligatoire, en recherche d’emploi. Il permet de cumuler 24h de formation par an, jusqu’à un total de 150h. Vos anciennes heures de DIF sont converties en heures CPF. Mais contrairement au DIF, vous n’avez plus besoin de l’autorisation de votre employeur pour utiliser votre crédit de formation, à condition que la formation se déroule en dehors du temps de travail. Autre différence par rapport au DIF : votre formation doit obligatoirement faire partie de la liste des formations éligibles CPF, consultable sur le site moncompteformation.gouv.fr

Le CIF (Congé Individuel de Formation) :
Le CIF est un dispositif qui permet au salarié de prendre un congé (pouvant être rémunéré) pour suivre la formation de son choix. Rien n’oblige à ce que le stage choisi soit en rapport avec l’activité du salarié ou celle de l’entreprise. Le CIF permet d’ailleurs, en général, de préparer une reconversion professionnelle ou d’accéder à un niveau supérieur de qualification. Pendant la durée du congé, le contrat de travail n’est pas rompu mais suspendu. Des conditions d’ancienneté sont exigées (de 12 à 36 mois selon le type de contrat et/ou la taille de l’entreprise). La procédure est assez longue (respect d’un délai de demande d’autorisation d’absence de 60 à 120 jours + dossier à déposer auprès de l’OPACIF), mais ce dispositif est assez intéressant pour des formations longues (en vue notamment d’une reconversion professionnelle). Pour plus d’information sur le CIF, consultez le site officiel du gouvernement.

Le Plan de formation de votre entreprise :
Certaines entreprises établissent des Plans de Formation qui recensent de manière annuelle les besoins en formation de leurs salariés. Si votre projet peut s’inscrire dans ce Plan, il sera financer intégralement par votre entreprise. Parlez-en à votre Direction ou aux Représentants du Personnel, et essayez de les convaincre du bien-fondé de votre projet. Sachez par contre, que c’est à l’entreprise de décider – en accord avec le Comité d’Entreprise – des modalités de son Plan de Formation. Elle est donc libre d’accepter ou de refuser votre proposition de formation.

 

Si vous êtes intérimaire

Adressez-vous à l’agence de travail temporaire avec laquelle vous travaillez. Vous pouvez également vous au FAF-TT le fond d’assurance formation du travail temporaire afin de financer tout ou partie de votre congé individuel de formation (CIF). Il vous faut totaliser 1 600h dans le travail temporaire au cours des 18 derniers mois dont 600h dans l’entreprise qui signe l’autorisation d’absence. Si votre demande est acceptée, les frais de formation sont pris en charge à 100% par le FAF-TT et vous toucherez le salaire de la dernière mission précédant l’entrée en stage.

Pour le DIF, vous devez justifier de 1800 heures d’intérim sur les 24 derniers mois, dont 600 h dans l’agence d’intérim où vous déposez votre demande. Votre mission d’intérim doit être en cours ou terminée depuis moins de 2 mois avec cette agence. Il existe aussi le contrat de développement professionnel intérimaire (CDPI), qui est un contrat de 175 à 450 heures de mission-formation pour les intérimaires ayant de l’ancienneté. Informez vous auprès du FAF-TT

Le contrat d’insertion professionnelle intérimaire (CIPI), de 210 à 420 heures alternent périodes de formation théorique et pratique et périodes de mission.

 

Si vous êtes intermittent

Plan de formation, périodes de professionnalisation ou DIF sont également accessibles aux intermittents. Vos droits à la formation continue différent selon le type de stage et votre activité d’intermittent, le temps travaillé et l’ancienneté professionnelle, renseignez-vous auprès de l’AFDAS.

 

Si vous êtes travailleur handicapé,

Pensez à l’Agefiph l’association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées.

 

Si vous êtes chef d’entreprise non salarié

En tant que Travailleur Indépendant Non Salarié (TNS) vous cotisez à des fonds de formation patronaux. Ces cotisations, obligatoires, sont en règle général directement prélevées sur vos cotisations URSSAF / RSI.

Prenez contact avec l’organisme qui gère le fonds de formation correspondant à votre secteur d’activité et demander lui un formulaire de financement de formation, ainsi que la procédure à suivre. Le principaux organismes gérant les fonds de formation des chefs d’entreprise sont :

l’AGEFICE (pour les chefs d’entreprise des secteurs du Commerce, de l’Industrie et des Services)
le FIF-PL (pour les Professions Libérales)
le FAF-PM (pour les Médecins)
le VIVEA (pour le Secteur Agricole)
le SPP Pêche et Cultures Marines (pour le Secteur de la Pêche)
A titre d’exemple, l’AGEFICE permet à ses cotisants de bénéficier d’un budget de formation de 1200 € par année civile (avec un plafond horaire de 50€/h). Le chef d’entreprise est libre de choisir sa formation, ainsi que son centre de formation. Pour bénéficier de ce dispositif, consultez le site de l’Agefice. Vous pourrez ainsi vérifier si votre code d’activité NAF relève bien de l’Agefice, vous faire préciser la procédure et les conditions de financement de votre formation, et le cas échéant télécharger votre formulaire de demande de financement.

 

Si vous êtes profession libérale

Pour les Professions Libérales relevant du FIF-PL, les budgets de formation sont très variables. Les critères et les montants dépendent de l’activité du professionnel (code NAF). Vous pouvez consulter les critères et budgets de financement correspondant à votre code d’activité NAF, directement sur le site www.fif-pl.fr

A titre d’exemple, les Graphistes (code NAF 1813Z) peuvent bénéficier d’une prise en charge maximale de 1200€ par an, plafonnée à 300€ / jour de formation, pour les formations liées à leur métier (ex: logiciels de graphisme, langues européennes).

Les Agents Commerciaux, Mandataires, Intermédiaires du Commerce (code NAF 4612BI) peuvent bénéficier d’une prise en charge maximale de 1750€ / an, avec un plafond de 350€/jour, pour certaines formations (dont la bureautique, les langues européennes, le management).

 

Si vous êtes artisan

Les Artisans, Chefs d’Entreprise inscrits au répertoire des métiers (RM) et auto-entrepreneurs artisans, doivent s’adresser :

aux conseils de la formation institués auprès des Chambres Régionales des Métiers et de l’Artisanat, pour les actions de formation dans le domaine de la gestion et du développement des entreprises
et au Fonds d’Assurance Formation des Chefs d’Entreprise Artisanale (FAFCEA) pour les actions de formations spécialisées « métiers »

La Chambre des Métiers finance des formations collectives en inter-entreprise, avec les plafonds horaires suivants :

Formations courtes jusqu’à 28 heures : 40 €/heure
Formations longues supérieures à 28 heures et limitées à 120 heures maximum : 30 €/heure
Formations de culture générale, langue et informatique : 40 €/heure
Le FAFCEA (Fonds d’Assurance Formation des Chefs d’Entreprises Artisanales) finance les formation destinées aux chefs d’entreprises artisanales. Les prises en charge du FAFCEA sont valables pour les dirigeants eux-même (y compris les autoentrepreneurs du secteur artisanal), ainsi que pour leur conjoint collaborateur ou conjoint associé, et leurs auxiliaires familiaux. Le montant de la prise en charge varie en fonction du type de formation. Le financement peut concerner les formations suivantes :

stages de formation technique,
stages professionnels (qualité, gestion et management spécifique/VAE),
stages de formation transversaux : bureautique, Internet, messagerie ; logiciel de gestion d’entreprise ; langue étrangère, culture générale ; gestion et management (non spécifique aux métiers),
stages spécifiques (permis de conduire, préparation au Meilleur Ouvrier de France, reprise-transmission d’entreprise et gestion métier, etc.).
Vous êtes commerçant.

Vous dépendez en principe de l’Agefice (cf. codes NAF relevant de l’Agefice). Sont concernés, les dirigeants travailleurs non-salariés (TNS) qui relèvent des URSSAF ou du RSI, en application des articles L 613-1 et suivants du Code de la Sécurité Sociale :

Gérants majoritaires de SARL
Associé unique d’une EURL
Associé d’une SNC
Entrepreneurs individuels : Auto-entrepreneurs ouTravailleurs indépendants
Attention : Les Dirigeants assimilés-salariés ne relèvent pas du domaine d’intervention de l’AGEFICE.
L’AGEFICE permet à ses cotisants de bénéficier d’un budget de formation de 1200 € par année civile (avec un plafond horaire de 50€/h). Le chef d’entreprise est libre de choisir sa formation, ainsi que son centre de formation. Pour bénéficier de ce dispositif, consultez le site de l’Agefice. de manière à :

vérifier si votre code d’activité NAF relève bien de l’Agefice,
vous faire préciser la procédure et les conditions de financement de votre formation,
et le cas échéant télécharger votre formulaire de demande de financement.
Demandez-nous un devis récapitulatif pour le joindre à votre dossier Agefice.

 

Si vous êtes artiste-auteur, ou journaliste pigiste

Vous dépendez de l’AFDAS. Suivant votre statut (Artiste-Auteur, Pigiste ou Intermittent), les conditions de financement de votre formation seront différentes.

1. Pour les Artistes-Auteurs, affiliés à l’Agessa ou à la Maison des Artistes, l’AFDAS peut financer :
une ou plusieurs formations par personne et par an, dans la limite de 7200 euros,
avec un plafond journalier de 235€/jour pour les formations en bureautique, réseaux sociaux, référencement web, conception graphique, PAO (dans la limite de 70 heures par demande)
plafond de 336€/jour pour les formations en création de sites Internet : languages (HTML, CSS, SQL) et logiciels (Dreamweaver, Joomla, WordPress, Flash…)
plafond de 40€/heure pour les formations en langues étrangères (dans la limite de 70h par demande)
Voir les conditions de recevabilité et la procédure de demande de financement sur le site de l’AFDAS (rubrique Auteurs).

2. Pour les Journalistes Pigistes, l’AFDAS peut financer :
jusqu’à hauteur de 3000€ en utilisant vos droits au DIF, complété par un abondement dans le cadre du Plan de Formation (abondement possible uniquement une année civile sur deux)
avec un plafond horaire de 60€/heure pour les formations techniques (journalisme, passage au numérique, audiovisuel, PAO, multimédia….), les langues étrangères, ainsi que l’accompagnement professionnel (gestion du temps, gestion du stress professionnel…)
et un plafond horaire de 40€/heure pour les formations en bureautique
une allocation de 10 €/h sera également versée sur les heures de DIF utilisées, après remise de l’attestation de participation à la formation
Voir les conditions de recevabilité et la procédure de demande de financement sur le site de l’AFDAS (Rubrique Pigistes).

3. Pour les Intermittents du Spectacle, l’AFDAS peut financer :
des formations conventionnées collectives ou individuelles (voir catalogue des formations agréées), ainsi que des formations non répertoriées dans cette base de données. Dans ce cas, le financement de ces formations relève du DIF.
Les heures acquises au titre du DIF sont monétisées au taux horaire de 9,15€/heure, afin de constituer un budget formation abondé par l’AFDAS en fonction de barèmes horaires et de plafonds définis chaque année par le conseil paritaire.
Si la durée de la formation est supérieure au nombre d’heures de DIF acquises et non utilisées, l’Afdas instruit la demande via le dispositif du Plan de formation.
Il existe un délai de carence (entre deux financement AFDAS) à respecter. Celui-ci varie de 8 à 24 mois en fonction de la durée du dernier stage suivi.
Voir les conditions de recevabilité et la procédure de demande de financement sur le site de l’AFDAS (Rubrique Intermittents).

 

Voila, vous savez tout !!!! À vous de jouer